© 2015 NV Coaching Professionnel Tous droits réservés. 

Un petit sujet de méditation pour les vacances

02/08/2016

 

Je voulais à tout prix partager avec vous cette publication sur Linkedin de David Bernard (que je publie ici en intégralité), une petite réflexion que nous nous devons tous d'avoir un jour ou l'autre... Oups...Pardon!!!

Et pourquoi pas pendant les vacances?

Qu'en pensez-vous...?

Rdv après la lecture....

 

 

 

Pourquoi vous devriez (sans doute) changer de job… Maintenant.

31 juil. 2016

 

C’est marrant comme l’été nous pousse parfois à nous poser certaines questions de façon récurrente. Je ne sais pas pour vous, mais moi j’aime bien faire ce petit bilan quand je suis en vacances…

  • Etes-vous heureux de vous lever chaque matin pour aller au boulot ? 

  • Vous arrive t’il souvent d’avoir au moins autant d’empressement à rejoindre vos collègues qu’à l’idée de rentrer retrouver votre femme/mari / vos enfants chaque soir ?

  • Admettons que vous n’ayez pas un besoin fondamental de gagner de l’argent, accepteriez-vous de continuer à faire votre job - au moins pour un moment - sans toucher un centime ?  

  • Quand vous parlez de votre job à vos amis, vous regardent-ils d’un air envieux du fait de la passion qui transparaît dans votre discours ? 

Si vous ne pouvez pas répondre positivement à ces questions, je pense que vous devriez sérieusement penser à changer un truc… et ce truc pourrait bien être le job que vous occupez aujourd’hui.

 

Combien de fois vous cliquez sur "Snooze" chaque matin ??!?


Votre job a bien plus d’impact sur votre vie que vous ne l'imaginez...

Soyons réalistes. Même si dans votre contrat de travail il y a écrit que vous êtes tenu(e) d'être 35 heures par semaine au boulot, votre job empiète bien plus sur votre vie que ça. Et vous le savez. Le type de job que l’on fait, la boite dans laquelle nous bossons, les personnes que nous côtoyons tous les jours… Tout ça a un impact extraordinaire sur la qualité de notre vie au sens large. 

Si l’on se penche 2 secondes sur le sujet, il n’est pas compliqué de constater que le job que l’on occupe va définir (en plus du salaire que l’on va toucher) : 

  • L’enthousiasme avec lequel on va sortir de notre lit chaque matin (combien de fois vous cliquez sur Snooze ??!?).

  • Celui que l’on va éprouver tout au long de la journée (combien de temps passez vous à regarder votre montre ou votre portable au boulot ?).

  • Et aussi l’état d’esprit que l’on aura le soir lorsque nous retrouverons notre petite famille ou nos amis en rentrant (combien de fois par semaine rentrez-vous chez vous avec un profond sentiment de satisfaction et d'accomplissement ?).  

Est-il réellement envisageable dans ces conditions de se satisfaire d’un job au simple motif qu’il permet de payer les factures en fin de mois ?

A mon sens, non. C’est même une hérésie totale.

 

L'argent (et/ou le manque d'argent) ne sont pas des excuses valables pour passer à côté de sa propre vie. 

 

Nous faisons ce que nous faisons pour nous sentir bien.

Je suis convaincu que si vous demandez à une personne qui occupe un job qui ne lui plaît qu'à moitié (ou pas du tout) pourquoi elle s’évertue à rester enterrée dans un carcan qui ne lui convient pas, celle-ci mettra invariablement le sujet de l’argent sur la table. Or, le raisonnement tient très rarement la route... 

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’à un niveau fondamental, nous faisons tout ce que nous faisons « pour nous sentir bien », fin de l’histoire. Et que gagner de l’argent que ce soit un peu ou beaucoup - même si cela peut être très plaisant - n’est en définitive pas le moyen le plus optimal de parvenir à cet objectif sur le long cours. Nous connaissons tous des personnes immensément riches qui ne sont pas très heureuses...

Lorsque nous cherchons à gagner de l’argent (un peu, beaucoup ou énormément), c’est avant tout pour éviter les sentiments déplaisants (tels que le compte à sec en fin de mois alors qu’il y a des factures à payer), pour pouvoir nous offrir des choses ou des expériences qui nous permettent d’avoir un vécu positif (les voyages, les loisir, les gadgets en tout genre), ou encore pour nous permettre de nous sentir différents (voire "mieux" que les autres / car au-dessus... il en va ainsi de l'esprit humain). 

Le problème, si l’on se centre uniquement (ou principalement) sur ce facteur, c’est que l’on passe la majorité de son temps à "accumuler" (les journées passées au boulot) pour ne "profiter" réellement que de très cours instants (les moments où l’on dépense !).

 

Un jour, vous allez mourrir, et ce jour là, vous ne voulez pas avoir de regrets...


Tic, tac, tic, tac, tic, tac...

Ce que la plupart des personnes oublient à mon sens, c’est que leur temps sur cette planète est compté. Tout au plus, elle vivront jusque 80 ou 100 ans. Et au bout de ces 80 ou 100 ans, il ne restera sans doute pas grand chose de leur passage sur terre (heureusement, les enfants ont été inventés pour nous offrir l’illusion du contraire…^^).

Ce qu’il faut bien avoir en tête, c’est que pendant cette toute petite période de temps qui nous est allouée, nous avons la possibilité - si nous nous saisissons de cette chance incroyable - d’apporter une contribution extraordinaire, et en définitive de faire de ce monde un monde réellement meilleur, pour nous et pour les autres également.   

Peut-être que vous vous foutez parfaitement de changer le monde. C’est votre droit. Mais personne ne peut vivre en se contentant de se trainer dans une existence molle entre un job qui ne lui convient pas, des relations qui ne lui apportent rien (ou pas grand chose) et un vague sentiment de gâchis. Vous savez très bien en plus si vous menez ce genre de vie que ça finit invariablement par déborder sur votre vie de couple, de famille voire sur vos amis (avec lesquels vous passez votre temps à vous plaindre de votre boss ou de votre boulot pas cools…).

Ils ne vous le disent pas, mais vous finissez sans doute par les saouler à la longue.



Let’s Make the/your World a (Really) Better Place ! 

Même si vous n’ambitionnez pas d’être le futur Steve Jobs ou le prochain Elon Musk, vous devriez prendre très au sérieux le fait de construire la meilleure version possible de votre propre avenir… parce qu’en adoptant cette attitude, à défaut de changer le monde au sens large, vous changerez à minima VOTRE monde et sans doute également celui des gens qui comptent pour vous. 

Si vous ne le faites pas, vous finirez par vous retourner un jour en contemplant le chemin parcouru… en vous disant que vous auriez sans doute pu (dû ?) faire mieux, tellement mieux. 

Personne n’a envie de ça. Et on ne devrait le souhaiter à personne.

Et puis, imaginez un monde dans lequel chacun apporterai une contribution maximale à hauteur de ses capacités, c’est à dire dans un job pour lequel il voue une véritable passion. Pensez-vous vraiment que l’on continuerai à se plaindre continuellement de l’état de la France, du fait que les choses ne tournent pas comme il faut, les politiques, les médias, blah blah blah... ? Non, parce que chacun pourrait s’exprimer dans un job qui lui plairait réellement, à la hauteur de ses talents.

Du coup, on aurait pas à attendre de voir 11 mecs courir après un ballon pour vivre des expériences extraordinaires, des rayonnements d’énergie et des démonstrations incroyables d’enthousiasme. (Avez-vous déjà constaté plus d'énergie mobilisée que dans un stade ou dans un bar un soir de championnat ?) Tout ça, on pourrait très bien l’avoir au quotidien, chaque jour, dans NOS vies… et pas seulement par procuration quelques fois par an. 


Par où commencer ? 

Première chose à faire, je pense qu’il est crucial de prendre conscience du fait que notre job est une composante énorme de notre vie toute entière. Dire :  « pour moi, c’est juste un truc alimentaire » OU « je fais ça en attendant de trouver mieux », c’est comme dire « j’accepte de coller ma vie entre parenthèses et de m’éclater uniquement les soirs et le WE… en attendant d'être touché(e) par la grâce » C’est juste #triste #sad #flippant

Vous pensez que c’est mieux de compartimenter ? Que votre vie de famille, que votre conjoint ou que vos amis "valent plus" que votre job et méritent plus d’attention ? Qu'ils vous apporteront bien plus de satisfaction qu'un hypothétique meilleur job ? Dans ce cas là, expliquez-moi pourquoi vous ne passez pas plus de temps avec eux ? Faites le calcul vous-même… Je suis sûr qu’au final vous passez bien plus de temps avec vos collègues et/ou votre boss qu’avec ceux qui vous sont si chers !

 

Commencez avec VOUS comme point de départ.


Partant de là, posez-vous les bonnes questions : 

#1 - Quelles sont les activités que je prends le plus de plaisir à faire au quotidien ? 
Vous avez forcément eu l’occasion de vous éclater à faire certaines tâches, certaines missions. C’était peut-être les tâches en elles-mêmes ? Peut-être les personnes avec lesquelles vous les avez accomplies ?

#2 - Quel genre de contribution j’ai envie d’apporter au monde ? Quelles sont les causes qui me sont les plus chères ? Quels types de problèmes j’aimerai avoir participé à résoudre à la fin de ma vie ?
Nous avons tous besoin de sens à un niveau fondamental. Et ce sens, il ne peut se trouver qu’en nous connectant à des causes qui nous dépassent. 

#3 - Qu’est ce que je sais faire mieux que personne ? Quels sont mes véritables points forts ? 
Ça, c'est essentiel. Parce que vous ne pourrez jamais faire rien d'autre que faire à partir de vous-même. Ne vous plantez pas, quand on parle de points forts et de talents, il ne s’agit pas des connaissances ou des compétences techniques que vous possédez aujourd’hui. Ça, vous pourrez toujours les apprendre si vous en avez besoin. Il s’agit plutôt de vous en tant que Personne, de "qui vous êtes", de vos dispositions personnelles (votre personnalité, vos ressorts personnels…).

 

 

>>  PS : Si vous n'avez pas une idée claire de vos talents personnels, commencez par faire un bilan de qui vous êtes et de votre potentiel en cliquant ici (C'est cadeau :). <<


Une fois que vous avez répondu à ces quelques questions, il ne vous restera plus qu’à répondre à celle-ci : 

#4 - Quels types d’activités (en tant que salarié ou en tant que créateur d’entreprise) est susceptible de me permettre de conjuguer tout ça ? (ce que je peux faire mieux que personne / ce qui me passionne le plus au monde)
Et ne vous limitez surtout pas, si vous pensez que vous devez créer votre propre activité pour parvenir à cet objectif, c’est sans aucun doute que vous devriez le faire. On parle souvent du taux de mortalité des boites pour effrayer les candidats à la création, mais je peux vous garantir que si vous vous y prenez intelligemment, avec la bonne équipe et un peu de préparation, les chances de succès sont bien plus grandes que ce que l’on veut bien raconter habituellement.

 

Votre nouvelle vie commence ici... et maintenant.

 

Let’s start today ! 

Peu importe l’étape de votre vie à laquelle vous en êtes. Que vous soyez encore à l’école / à la fac, que vous ayez démarré une carrière dans la mauvaise direction ou que vous soyez arrivé(e) à ce qui vous semble être une fin de parcours… Il vous reste énormément de temps à vivre, sans doute beaucoup plus que ce que vous imaginez… Ne tardez pas, ne transigez pas avec vos ambitions, vos envies. 

Votre vie meilleure n’attend que vous… Mais elle ne fera pas sans vous.  


David BERNARD

CEO @AssessFirst - 

Please reload

À l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts récents
Please reload

Par tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic